Œuvrer par nature et par charité

Les établissements catholiques d’enseignement, comme l’ensemble des communautés éducatives, ont une responsabilité fondamentale dans la promotion de la personne humaine ; toute personne, aussi bien jeune qu’adulte. L’annonce et la célébration de la bonne nouvelle de Christ est donc originellement au cœur de nos établissements. Nous savons que la réponse à la soif de l’homme est Dieu, mais le défi séculaire de notre Église, qui est donc loin d’être nouveau, réside dans la pédagogie de l’annonce, soutenue par une manière d’être et d’agir du pédagogue. Ce dernier doit se soucier du questionnement contemporain de son prochain et se montrer désireux d’y répondre en lui donnant à son tour le désir de répondre à l’appel de Dieu.

C’est ainsi que, suite à l’invitation du Pape François, à tout le Peuple de Dieu, à s’engager dans une démarche synodale, des membres de l’Ensemble scolaire catholique Saint-Jean le Baptiste à Valréas ont choisi de cheminer ensemble dans différents groupes de réflexion paroissiaux ou non. 7 d’entre eux, qui officient avec dévouement à l’école, au collège ou au lycée (personnels bénévoles, salariés de droit privé ou de l’éducation nationale) ont répondu à cette invitation, avec joie, pour échanger sur l’un des 3 thèmes retenus par notre Diocèse d’Avignon : « Écoute, dialogue et mission ».

Recherchant volontairement la simplicité organisationnelle, trois rencontres assez rapprochées, d’une durée de 60 minutes, structurent le parcours de ce groupe composé de baptisés ou non, de croyants ou non et de pratiquants ou non qui ont déjà coopéré étroitement dans de nombreux domaines de l’éducation. Elles se déroulent actuellement dans un esprit très convivial avec liberté et authenticité de parole. Un référent anime les échanges, rédige la contribution du groupe et la transmet à la commission diocésaine.

  • Première rencontre : Une présentation de la démarche synodale avec la distribution du dossier, suivies de questions diverses.
  • Deuxième rencontre : Une parole librement consentie à partir d’un canevas de questions ou d’un texte, proposés dans le kit de l’animateur (ou autres) et une écoute partagée, suivies de questions diverses.
  • Troisième rencontre : Une conviction, une proposition concrète et des moyens pour la réaliser avec une petite relecture de comment les membres du groupe ont vécu cette démarche « synodale » entre eux et ce qu’ils en retirent au niveau personnel et communautaire, suivies de questions diverses.

A la fin de la troisième séance, les participants sont invités à demander s’ils souhaitent une quatrième rencontre. Ensuite, leurs conjoints sont invités à rejoindre le groupe pour des échanges libres et amicaux.

Au cours de ces conversations, j’ai reçu, de chaque participant, des messages qui me révèlent encore la beauté des enfants de Dieu et l’action charitable de l’Esprit Saint. Ces moments de partage nous placent déjà dans une situation synodale élévatrice. En ce sens, ils sont, entre autres, indispensables à la vie de notre Eglise afin qu’elle puisse mieux répondre à sa mission d’annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ au monde entier.

M. Robert PINARD

Adjoint en Pastorale Scolaire , Ensemble scolaire Saint-Jean le Baptiste Valréas